Carré Carré Carré Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré

Débat sur le renforcement de la coopération et de l'industrie européennes en matière de défense, présentation des conclusions des ateliers, discussion ad hoc et conclusions

Débat sur le renforcement de la coopération et de l'industrie européennes en matière de défense, présentation des conclusions des ateliers, discussion ad hoc et conclusions
Débat sur le renforcement de la coopération et de l'industrie européennes en matière de défense, présentation des conclusions des ateliers, discussion ad hoc et conclusions
Deuxième jour de la conférence : Débat sur le renforcement de la coopération et de l'industrie européennes en matière de défense, présentation des conclusions des ateliers, discussion ad hoc et conclusions

Le deuxième jour de la conférence, le ministre de la défense, M. Damir Krstičević, a présenté les priorités de la présidence croate dans le domaine de la sécurité et de la défense, en soulignant qu'elles étaient conformes aux documents stratégiques de l'Union européenne. Il a ensuite abordé le thème de la mise en œuvre des initiatives européennes en matière de défense, notant que la Croatie participait activement aux projets dans le cadre de la coopération structurée permanente (CSP). Il a déclaré que l'UE et l'OTAN devraient coopérer de manière complémentaire afin d'éviter les doubles emplois. Il a également noté que les efforts de l'Union visant à atteindre la sécurité et la stabilité en Europe du Sud-Est devraient être renforcés. Il a souligné la nécessité de développer davantage l'industrie européenne de la défense et a présenté les réussites de la Croatie à cet égard. En conclusion, il a déclaré qu'il était nécessaire de garantir des fonds dans le cadre financier pluriannuel pour que l'industrie européenne soit compétitive.

Le directeur général de la DG de l'industrie de la défense et de l'espace de la Commission européenne, M. Timo Pesonen, estime nécessaire de continuer à développer des partenariats stratégiques et la coopération transatlantique, toute en renforçant les efforts pour parvenir à une autonomie stratégique de l'Union européenne. Il a également souligné l'importance d'investir dans les petites et moyennes entreprises qui apportent des innovations, et qu'il est donc nécessaire de faciliter leur coopération transfrontalière et de stimuler les investissements dans le développement des programmes propice au progrès.

M. Pawel Herczynski, secrétaire général adjoint intérimaire pour la PSDC et la réponse aux crises au Service européen pour l'action extérieure, a souligné la nécessité de parvenir à une cohérence entre les différents systèmes de défense dans l'Union européenne et a annoncé que l'examen stratégique de la CSP serait réalisé cette année, ce qui devrait nous permettre d'avoir une vision plus claire de son développement futur. Il a conclu en disant que la défense au XXIe siècle est une question multidimensionnelle qui implique un raisonnement stratégique et l’établissement de liens entre la défense et les autres secteurs et innovations stratégiques.

La conférence s'est poursuivie par une présentation des conclusions des trois ateliers et par une discussion sur le sujet choisi lors de la conférence (débat ad hoc).

Le débat ad hoc a été inclus pour la première fois dans l'ordre du jour de la conférence afin de rendre les discussions plus dynamiques et d'augmenter la valeur ajoutée de la conférence. En même temps, cette pratique a permis aux délégations d’influer davantage sur l'ordre du jour de la conférence et de se focaliser sur l’actualité.

Les parlements nationaux qui ont présenté leurs propositions pour le thème du débat ad hoc ont tous évoqué la situation dans deux pays du sud-est de la Méditerranée – la Libye et la Syrie. Les participants au débat ont souligné que les conflits de longue durée et la situation humanitaire dans ces deux pays constituaient une menace pour la paix dans la région et affectaient la sécurité et la stabilité de l'Union européenne. En outre, l'instabilité dans le voisinage de l'Europe sape les efforts de l'Union européenne en vue d’accroître son efficacité et sa visibilité en tant que principal acteur mondial.

La conférence s'est terminée par l'adoption des conclusions qui seront envoyées aux présidents des parlements nationaux des États membres de l'UE et au président du Parlement européen, aux présidents du Conseil européen et de la Commission européenne, et au haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Photos et vidéos
Voir la galerie de photos Voir les archives vidéos
Toutes les nouvelles