Carré Carré Carré Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré
Carré Carré Carré Carré Carré

Soutien au mécanisme pour une transition juste vers une économie à faible émission de carbone

Soutien au mécanisme pour une transition juste vers une économie à faible émission de carbone
Željko Reiner et David Maria Sassoli
Vice-président du Parlement croate M. Željko Reiner et président du Parlement européen M. David Maria Sassoli

Parlement européen, Bruxelles – Le vice-président du Parlement croate M. Željko Reiner a participé à la conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination économique et la gouvernance au sein de l'Union européenne, qui se tient au Parlement européen dans le cadre de la semaine parlementaire européenne.

Dans le cadre de la dimension parlementaire de la présidence croate du Conseil de l'UE, le Parlement croate organise conjointement avec le Parlement européen, la semaine parlementaire européenne de cette année, qui comprend la conférence sur le semestre européen, la conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination économique et la gouvernance dans l'Union européenne, et les réunions interparlementaires  de  commissions responsables pour la politique économique et fiscale, les finances, l'emploi et les affaires sociales.

À la conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination économique et la gouvernance au sein de l'Union européenne, le vice-président du Parlement croate M. Željko Reiner a prononcé le discours d'ouverture sur le sujet « Devenir un acteur de premier plan dans la lutte contre le changement climatique : quel rôle pour les politiques économiques, budgétaires et sociales ? ».

Dans son discours, le vice-président du Sabor a souligné que le changement climatique est l'un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui et que l'Union européenne, qui compte quant à elle pour 10 % des émissions mondiales de CO2, a la responsabilité de mener la lutte contre le changement climatique par la transition énergétique. Avec le pacte vert pour l’Europe, l'Union européenne lance un nouveau cycle de changements majeurs qui stimuleront la croissance économique, la création de nouveaux modèles d'entreprise, de nouveaux marchés et de nouveaux emplois, le développement technologique et l'innovation orientée vers l'avenir. Le vice-président M. Reiner a également noté qu’en ce qui concerne la transition vers une économie à faible émission de carbone, les États membres ont des positions de départ variées. Il est donc important de créer des conditions égales pour tous pour assurer une transition équitable et socialement équilibrée. M. Reiner a salué à cet égard le mécanisme pour une transition juste, qui devrait mobiliser 100 milliards d'euros pour les citoyens et les régions pour lesquels la transition vers des sources d’énergie à faible teneur en carbone engendra les coûts les plus élevés.

Le vice-président du Sabor a souligné que la Croatie reconnaît l'importance du pacte vert, dont les objectifs sont déjà largement repris dans sa stratégie nationale de développement de l'énergie pour 2030 avec une perspective pour 2050 et dans son plan national intégré en matière d'énergie et de climat pour 2030.

En ce qui concerne la part des sources d'énergie renouvelables dans son bouquet énergétique, la Croatie se situe au-dessus de la moyenne de l'UE, a-t-il noté, ajoutant que ses taux d’émissions de CO2 par habitant sont parmi les plus faibles.

Actuellement, les énergies renouvelables couvrent 28 % des besoins énergétiques en Croatie, dépassant de 40 % l'objectif de porter ce pourcentage à 20 % en 2020, ce qui place la Croatie en tête des pays de l'Union européenne dans ce domaine.

Le vice-président M. Reiner a conclu son discours en affirmant que lors de l’élaboration de ses plans, la Croatie a également pris en compte les aspects économiques et sociaux, y compris ce qui préoccupe le plus les citoyens, à savoir les coûts. À cet égard, il a annoncé qu'un programme spécial serait élaboré pour les ménages en situation de précarité énergétique qui contiendrait les mesures visant à réduire durablement leurs dépenses et améliorer leurs conditions de vie.

Toutes les nouvelles